L’importance de la communauté : Exemple de la culture Maori.

« He ao ! He ao ! Aotea ! Aotearoa ! »

« La terre ! La terre ! La terre à travers un long nuage blanc ! »

« Pour moi la culture Maori c’est d’avoir une relation avec la terre d’où tu viens, de connaître l’histoire de tes ancêtres qui ont vécu avant toi, et de comprendre que tu n’es pas juste un individu, mais un membre important d’une communauté. » – Un habitant néozélandais

La culture Maori vient d’un endroit appelé Hawaiki. Le premier descendant, appelé « Kupe », origininaire de Hawaiki, fut l’un des premiers explorateurs qui découvrit la Nouvelle-Zélande.

Pour comprendre la culture Maori, on doit d’abord comprendre les éléments. Pour comprendre la danse Haka, on doit comprendre la rencontre entre les vagues, et la terre. Tout à propos de cette culture relève de la connexion. Si on arrive à se connecter à la terre, à l’eau, à l’air, et au feu, on peut se connecter de façon profonde à soi-même et comprendre qui on est en tant qu’être humain. Si on arrive à ressentir les quatre éléments en nous, on arrive à maîtriser sa propre énergie. La culture Maori est une force de connaissance, qui relie l’émotionnel, au physique et au spirituel. Ça me rappelle le Reiki, qui a exactement les mêmes notions.

Les Maoris sont connus pour être des gens particulièrement et profondément gentils. C’est une culture très spirituelle. Les gens qui ont déjà assisté à un des chants Haka, se demandent souvent pourquoi les larmes leur viennent et pourquoi ils se sentent très émus d’assister à cela, même si ils ne comprennent pas un seul mot de ce qui est dit. L’amour et l’énergie que cette culture dégage est indiscutable. Les Maori considèrent la famille comme un élément inévitable dans cette culture. Se retrouver autant que possible, célébrer dès que l’occasion se présente. Savoir qu’ils sont spirituellement connectés à leurs ancêtres, gardent les gens de cette culture ancrés, même si les temps changent…

Je suis impressionnée par cette culture. Ils ont compris l’importance de la fraternité et de la sororité et ils n’ont pas peur de le montrer et de le transmettre de génération en génération.

La culture du « soi » et l’ancrage en communauté

Dans le développement personnel aujourd’hui, j’observe souvent des notions de la culture du « moi », et je suis d’accord, c’est important et vital, mais n’oublions pas qu’on a besoin des autres pour ne serait-ce qu’expérimenter cette vie. La seule culture du « soi », sans l’ancrer dans une communauté, semble pour moi être incomplète et brouillon. On crève littéralement le besoin de connexion, au point de s’isoler lorsque la connexion n’est pas à la hauteur de nos attentes.

Dans le passé, à un moment donné sur mon chemin spirituel, à force d’être dans mon « moi », j’ai ressenti un gros manque d’ancrage, parce que je me déconnectais peu à peu des autres. Je pensais qu’en créant ma réalité sans avoir besoin « des autres », je ferais ci, je ferais ça. C’était totalement faux.

Aujourd’hui, je sais que rien n’a été plus puissant pour moi que de sentir que je faisais partie d’une communauté, celle la même qui compose mes racines, et qui est là pour m’aider à cultiver mes propres fruits. Les meilleurs moments que j’ai eu dans ma vie, ont été les moments qui ont été partagés et célébrés.

J’ai choisi l’exemple de cette culture, car j’ai déjà rencontré des gens de là-bas, et je me souviens que cela m’avait rappelé des notions simples que j’avais moi-même oublié. La rencontre avec ces gens m’avait aidé à me reconnecter à la terre et à avoir du respect et de la gratitude pour l’île de laquelle moi-même je viens.

N’oublie pas que tu fais partie d’un tout et que les gens ont besoin de toi autant que tu as besoin d’eux pour exprimer la beauté et l’essence de la vie. La séparation, le jugement, la comparaison, tout ça, ce n’est rien qu’une illusion que tu dois toi même écarter de ton esprit.

Rappelle-toi ce que tu es : une représentation unique de la vie elle-même. Et si tu le désires réellement, tu trouveras sur ta route forcément des gens qui partageront les mêmes valeurs que toi, et avec qui tu auras envie de célébrer tes plus belles réussites et accomplissements.

« Tu apportes avec toi ce que tu as de meilleur, et ensuite laisse-nous voir si nous pouvons y rajouter quelque chose. » – Gordon B. Hinckley

Doris Volnay

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s