à la Une

Comment concrétiser nos intentions ?

Pourquoi ne parvenons-nous pas à concrétiser certaines de nos intentions ?

Nous approchons la fin d’année 2021, et 2022 arrive à grand pas. Qui dit nouvelle année, dit nouvelles résolutions. Nous posons des résolutions comme perdre du poids, changer ses habitudes, manger plus sainement, et nous réalisons très vite, courant février de la même année, que rien n’a changé.

Tout d’abord je vous propose de faire une liste de vos attentes sur papier et de vous demander si vous voulez qu’elles se transforment en réalité, en intentions. Cela permet indirectement de faire une liste des priorités dans sa vie, ici et maintenant.

Attendre qu’un miracle se produise en ne réquisitionnant aucune énergie, n’est pas très réaliste. Même si je suis la première à croire aux miracles, car je suis thérapeute holistique, je suis aussi très consciente du fait que les grands changements viennent majoritairement de prises d’initiatives, de détermination et de persévérance.

J’ai décidé d’écrire cet article car depuis que je propose mes soins de l’âme et mes soins catalyseurs, dans lesquels je demande de poser une intention, à 90% du temps, je me rends compte que les intentions posées sont soient mal formulées, floues, ou irréalistes. J’ai décidé alors de créer un atelier le 18 janvier : « Apprendre à poser une intention précise pour matérialiser ses souhaits » pour apprendre à formuler précisément une intention pour avoir plus de chance qu’elle se réalise, mais en attendant voici mes petits conseils et explications sur le fait du manque de réalisation d’une intention.

Qu’est-ce qu’une intention ? Une intention se résume à la détermination de faire évoluer, de modifier certains aspects de notre vie que nous pensons pouvoir changer, à conditionner d’agir sur ces intentions en ayant clairement conscience de ce qu’on vit au présent, et de ce qu’on aimerait vraiment vivre en réalité.

Alors, pourquoi nous ne parvenons pas à concrétiser certaines de nos intentions ? Pourquoi restent-elles au stade d’intentions ?

Un détermination qui flanche

Si notre détermination à faire une heure de route pour manger une pâtisserie est plus forte que manger équilibré et sainement régulièrement, ces deux motivations sont incompatibles quand à la réalisation d’une intention et elles finissent par s’opposer. Celle qui l’emporte est celle qui est la plus forte. Je vous laisse deviner ici celle qui l’emportera. Si nous n’avons pas de détermination pour accomplir nos buts, nous aurons définitivement du mal à nous motiver à concentrer de l’énergie vers nos plus grands souhaits.

Des intentions beaucoup trop rigides

Il y a une part d’inconnu, et de faits incontrôlables dans notre existence. Posons cela déjà sur la table. Les médias, les réseaux sociaux nous motivent à croire que nous pouvons tout réaliser. Oui, à condition que cela soit réaliste ! Faire preuve de souplesse, et laisser une part d’incertitudes, de spontanéité, est primordial lorsque nous posons nos intentions. Par exemple, vous pouvez poser l’intention de manger plus sainement, et de laisser l’improvisation vous guider si vous allez cuisiner de façon intuitive, suivre un compte intéressant sur instagram, suivre des recettes d’un livre que vous avez acheté, manger dans un restaurant réputé pour faire des plats équilibrés, selon vos disponibilités et vos envies. Cette souplesse et ce panel de choix vous aideront à réaliser vos intentions, car si vous êtes trop rigide, vous finirez par abandonner et par vous dire que cela ne sert à rien et à entrer probablement dans une grande dépression. Nous avons tendance à idéaliser notre vie et nos intentions, mais la vie réelle est toute autre, et est bel et bien instable et super dynamique, changeante.

Des intentions peu claires, voire super floues

Il est capital de bien définir ses intentions clairement pour la simple et bonne raison qu’un objectif mal défini ne peut pas se mettre en œuvre. L’univers ne comprend pas. Ce n’est absolument pas la même chose de dire « j’ai envie de perdre du poids » et « j’ai décidé d’arrêter de manger des pains américains tous les midis ». Dans le premier cas, il y a tout et rien à la fois, et dans le deuxième cas, vous savez quoi éviter dans votre quotidien, en mangeant tout le reste, si tel est votre souhait.

Des intentions qui ne sont plus à la page

Bien souvent, nous voulons voir des intentions se réaliser alors que nous ne changeons absolument rien de nos habitudes, alors que la vie est très dynamique et changeante. Peut-être que changer de moyens, de méthodes pour y arriver, et faire le deuil de vieilles méthodes peuvent permettre d’apporter de nouveaux changements. Il y a des méthodes qui sont dépassées, que ce soit dans la recherche de boulot, dans l’amélioration de nos relations, etc. Il n’est jamais trop tard pour se former, apprendre de nouvelles méthodes pour être à la page, même si ça peut sembler « relou ».

Des intentions inscrites dans la douleur et non dans l’effort

Il est sage de faire des efforts, mais pas de souffrir. Parfois les intentions que nous souhaitons voir se réaliser, s’inscrivent dans la douleur au lieu de demander seulement des efforts sains et réalistes. Il est important de poser des limites tout en maintenant ses efforts, sans rentrer dans la souffrance de voir ses intentions se réaliser, sachant que la ligne peut être très fine. Sinon, gare aux déceptions.

Des intentions qui ne nous appartiennent pas

Est-ce vraiment nos intentions ? Ou des intentions issues d’un courant de pensées des autres qui nous entourent, de nos proches, des influençeuses/influençeurs que nous suivons, ou encore une fois des médias ? Bien que cela puisse paraître impossible, je vous assure que parfois nous sautons d’une intention à l’autre, en pensant qu’il s’agit de notre mission de vie la plus profonde, alors qu’en fait, nous répondons juste à la répétition d’images que nous avons vu tout au long de notre vie, notre éducation. Lorsqu’au fond une intention ne nous appartient pas, il est très difficile de se l’approprier et de trouver la motivation nécessaire pour rester déterminé.e.

Nous n’adaptons pas nos intentions

Nous pouvons nous sentir inspiré.e par d’autres personnes. Cependant, nous imitons les intentions des autres sans les adapter à notre situation, notre vécu, notre histoire, nos capacités et nos besoins. Nous nous comparons aux autres et au bout du compte nous nous sentons complètement perdu.e.

Nous abandonnons trop vite

Demandez-vous s’ il n’y a plus rien à faire et qu’il n’y a absolument rien que vous pouvez changer ou si c’est une impulsion qui vous a poussé à tout abandonner. Souvent de grands changements sont nécessaires pour qu’une intention se réalise, et il faut parfois s’y prendre à plusieurs reprises, en faisant preuve de flexibilité pour parvenir à ses buts.

En conclusion, poser des intentions et les voir se réaliser n’est pas aussi simple qu’on pourrait s’imaginer. Poser des intentions nécessite d’arriver à les définir clairement, de les organiser, d’évaluer sur quoi vous pouvez avoir de l’influence, d’être préparé.e à toute éventualité, d’être flexible sur ce qui peut être réalisé ou non, sans s’identifier à l’échec.

Rappelons que l’échec n’est utile qu’à condition d’en faire une leçon. Soit on réussit, soit on grandit.

Tout est en constante transformation, il est impossible de tout contrôler, alors ne soyez pas trop dur.e avec vous-même. Si c’est pour vous, alors ce sera pour vous. Autrement, c’est qu’il y a beaucoup mieux qui se prépare à l’horizon.

Belle fin d’année et prenez soin de vos intentions.

Doris, votre accompagnatrice mieux-être

Comment réussir à gérer les personnes toxiques de notre entourage ?

Le chemin vers la paix et le calme peut être entravé par des affrontements avec des personnes parfois difficiles. Tout le monde a des mécanismes d’adaptation auxquels nous avons recours lorsque nous nous trouvons dans des situations stressantes.

Les personnes difficiles nous obligent à nous rabattre sur ces mécanismes d’adaptation. Certain.e.s d’entre nous s’apaisent, d’autres s’affrontent. Certain.e.s rechignent, d’autres deviennent agressif.ve.s. Lorsque ces solutions ne fonctionnent pas, lorsqu’une personne toxique vous fait vous arracher les cheveux, vous devez creuser plus profondément en vous-même et trouver une meilleure stratégie.

Tout d’abord, toutes les personnes difficiles ne sont pas les mêmes. Il y a des tyrans, des grincheux, des agresseurs, des féroces concurrents et des maniaques du contrôle. Un psychologue peut décrire comment chaque bête peut être apprivoisée, mais au quotidien, on peut adopter une approche générale qui est la même. C’est une stratégie assez simple, en fait, basée sur trois questions :

1. Puis-je changer la situation ?

2. Dois-je plutôt le supporter ?

3. Dois-je simplement m’en aller ?

Lorsque vous posez ces questions dans un état d’esprit rationnel, vous serez en mesure de formuler une approche viable, cohérente et efficace. La plupart des gens sont prisonniers dans l’incohérence. Pensez à la personne la plus difficile de votre vie et à la façon dont vous y avez réagi au fil du temps. Vous constaterez probablement que vous les tolérez parfois, essayez parfois de les faire changer, et d’autres fois voulez simplement rester à l’écart. En d’autres termes, trois tactiques ont fusionné de manière désordonnée. Vous finissez par envoyer des messages contradictoires, et ce n’est jamais efficace.

Examinons donc chacune des trois questions à tour de rôle.

1. Puis-je changer la situation ?

Toutes les personnes difficiles peuvent changer, même si elles sont têtues et coincées dans leur comportement. Mais il y a ici une règle qui ne peut être ignorée : personne ne change à moins qu’il ne le veuille. Les gens difficiles le veulent rarement. Si vous avez une relation étroite avec la personne, vous trouverez peut-être un moment où vous pourrez vous asseoir et discuter franchement des choses qui vous frustrent. Mais préparez-vous à avoir une stratégie de sortie, car si votre personne difficile finit par vous en vouloir d’avoir fourré votre nez là où il ne fallait pas, essayer d’apporter un changement peut sérieusement se retourner contre vous.

Votre meilleure chance de créer un changement se produit si les éléments suivants sont présents :

Vous avez un lien personnel avec la personne.

Vous avez gagné son respect.

Vous avez discrètement testé la température de l’eau et l’avez trouvée un peu ouverte au changement.

Vous avez reçu des signaux qui montrent qu’elle veut changer.

Vous n’avez pas peur ou êtes intimidé.e

Vous êtes tous les deux à peu près égaux en position. Si la personne difficile est en position dominante, comme votre patron, votre statut est trop déséquilibré.

Un dernier avertissement : les personnes difficiles ne vont pas changer juste pour vous faire vous sentir mieux. La pire chose qui peut se produire est que vous deveniez tellement en colère, frustré et marre que vous perdez votre sang-froid et exigez le changement.

Dois-je plutôt le supporter ?

Lorsque vous ne pouvez pas changer une situation, il ne reste que deux options : soit la supporter, soit vous en aller. La plupart d’entre nous ne sont pas très efficaces pour amener quelqu’un à changer, alors nous nous adaptons de différentes manières. Nous sommes experts pour supporter les choses. L’adaptation n’est pas mauvaise en soi ; la vie sociale dépend de la bonne entente. C’est une

hypothèse raisonnable que si vous avez des personnes difficiles dans votre vie en ce moment – et qui n’en a pas ? – vous avez appris à vous adapter. La vraie question est de savoir si vous vous débrouillez de manière saine ou malsaine.

Regardez les listes suivantes et demandez-vous honnêtement dans quelle mesure vous supportez votre personne difficile.

Malsain:

  • Je me tais et je les laisse faire. Ce n’est pas la peine de se battre.
  • Je me plains dans leur dos.
  • J’ai fermé émotionnellement.
  • Je ne dis pas ce que je veux vraiment dire la moitié du temps, de peur d’avoir des ennuis ou de perdre le contrôle.
  • Je signale subtilement ma désapprobation.
  • Je m’engage dans des arguments sans fin que personne ne gagne.
  • J’ai des symptômes de stress (maux de tête, nœuds dans l’estomac, insomnie, dépression et anxiété) mais j’ai décidé de sourire et de le supporter.
  • Je sais que je veux sortir de cette situation, mais je continue de me convaincre que je dois tenir le coup.
  • Je me livre à des envies de vengeance.

Sain:

  • J’évalue ce qui fonctionne le mieux pour moi et j’évite ce qui ne fonctionne pas.
  • J’approche la personne difficile le plus rationnellement possible.
  • Je ne me lance pas dans un drame émotionnel avec eux.
  • Je m’assure d’être respecté par eux. Je garde ma dignité.
  • Je peux voir l’insécurité qui se cache sous la surface de leur mauvais comportement.
  • Je ne m’attarde pas sur leur comportement. Je ne me plains pas dans leur dos et ne perds pas le sommeil.
  • Je me tiens à l’écart de tous ceux qui ne peuvent pas gérer la situation – les râleurs perpétuels, les commérages et les escrocs.
  • Mon interaction avec la personne difficile n’a pas de motif caché, comme la vengeance. Nous sommes ici pour un bénéfice mutuel, pas pour un psychodrame.
  • Je sais que je peux partir quand il le faut, donc je ne me sens pas pris au piège.
  • Je peux rire de la situation dans le dos de cette personne. Je ne suis ni intimidé ni effrayé.
  • Je ressens un respect et une admiration sincères pour ce qui est bon chez cette personne.

Si votre approche contient trop d’ingrédients malsains, vous ne devriez pas rester dans les parages. Vous ne faites que rationaliser une situation désespérée. Votre relation avec votre personne difficile n’est productive pour aucun de vous.

3. Dois-je simplement m’en aller ?

Les personnes difficiles finissent généralement seules, assiégées et amères. Ils créent trop de stress, et un par un, tout le monde dans leur vie s’en va. Mais cela peut prendre énormément de temps pour prendre cette décision. Le problème est l’attachement. L’épouse maltraitée qui ne peut pas quitter son mari violent, l’ouvrier qui a peur de ne pas trouver un autre travail, le subalterne qui sert de paillasson à son patron – dans presque tous les cas, leur raison de rester est émotionnelle. La vie n’est pas censée être cliniquement rationnelle. Les émotions font partie intégrante de nos vies, et il est sage de prendre l’amer avec le sucré – jusqu’à un certain point.

Aussi anxieux que vous vous sentiez, une rupture est parfois la chose la plus saine que vous puissiez faire. C’est le cas si vous avez honnêtement confronté les questions 1 et 2. Si vous savez que la personne difficile ne changera pas, et si vous avez examiné les choix malsains et sains impliqués pour la supporter, vous avez une bonne base pour faire le bon choix : est-ce que je reste ou est-ce que je marche ? Je ne promets pas que votre décision sera agréable. Ce ne sera probablement pas le cas. Mais ce sera la bonne décision, celle sur laquelle vous pourrez regarder en arrière avec un soupir de soulagement et de reconnaissance avec la conscience que passer à autre chose était sain et productif.

Doris Volnay

Soins de l’âme sur RDV au 0693878751

Pourquoi tu ne peux pas dormir ?

Photo : MAKY

On ne peut pas vivre une vie effrénée et espérer dormir en paix à la fin de la journée. Tout ce qu’on fait pendant la journée, affecte notre sommeil. Tout.

Pourquoi tu n’arrives pas à dormir ? Les causes possibles ci-dessous :

  1. Tu es tendu.e avant d’aller dormir

Lorsqu’on va dormir, on est dans l’acte d’abandon, et on abandonne ce monde pour aller dans un autre monde, celui du sommeil, où on contrôle rien. La plupart d’entre nous ne pouvons dormir parce que nous sommes trop tendus avant d’aller nous coucher. Des activités comme le Yoga, bien respirer, des étirements aident à calmer le corps avant d’aller dormir.

  1. Tu n’arrives pas à lâcher prise

On doit apprendre à lâcher tout ce qui nous retient d’évoluer, les peurs, les inquiétudes, les problèmes de relation, les problèmes financiers. Pour bien dormir, on doit apprendre à laisser tout ça avant d’aller au lit, sinon on transporte tous ces problèmes avec nous.

  1. Ton alimentation ne te correspond pas

La vibration de ce que tu manges, se retrouve dans ton corps. Si tu ne fais pas attention à ce que tu manges, tu vas forcément être rempli(e) de toutes ces choses qui ne sont pas bonnes pour toi, et cela infiltre ton esprit. La plupart d’entre nous, mangeons avant d’aller au lit et on se demande pourquoi on arrive pas à dormir juste après. Mange ce que tu veux, mais aies conscience de ce que cela fait à ton corps, et donc à ton sommeil.

  1. Ton mental est plein à ras bord

Le corps, le mental, l’esprit sont interconnectés. Un esprit en bonne santé = un corps en bonne santé = un mental en bonne santé.

Pour beaucoup d’entre nous, notre mental est déjà plein, comme une poubelle qui a besoin d’être vidée. Sauf que toi, tu ne la vides pas assez…Forcer à éteindre ton mental ne marchera pas, mais t’entraîner à lâcher prise, peut t’aider à te reconnecter à ton bon sens.

Respirer en conscience permet d’améliorer la circulation, et nous permet de nous étendre, de fluidifier notre structure énergétique avant d’aller au lit.

  1. Tu ne suis pas ton rythme biologique

Chaque personne à un rythme biologique UNIQUE. Faire des activités la nuit qui donnent l’impression à ton corps que c’est le début de la journée, ne va pas t’aider.

Lorsqu’on se bat pour aller au lit, on crée des signaux mixtes envoyés à notre cerveau et on néglige notre espace intérieur. Le lâcher prise, c’est quelque chose que nous perdons au fil du temps lorsque nous grandissons. La peur nous maintient éveillé. La peur de ne pas être à la hauteur et l ‘habitude de nous comparer aux autres. Si nous n’avons pas le temps de nous exprimer pleinement durant la journée, nous allons avoir envie dans notre subconscient de nous exprimer la nuit.

6. Tu prends des substances pour aller dormir

Beaucoup d’entre nous prenons des pilules, de la drogue pour réussir à dormir. Cela traite les symptômes, mais cela ne traite pas la cause de pourquoi on est éveillé et pourquoi on arrive pas à dormir. Soyons conscients de ce que nous sommes, le livre le plus intéressant à lire, est celui qui se trouve en nous. On est de la même matière que l’univers. Les archétypes qui nous empêchent de dormir, sont créés par notre mental. Si on laisse aller tout cela, on peut trouver la paix avant d’aller dormir. Beaucoup d’entre nous souffrons d’insomnies parce que nous avons la conviction que nous devons être approuvé(e).

7. Tu ne passes pas suffisamment de temps en nature

Plus, tu passes du temps dans la nature, plus tu as des chances de bien dormir.

8. Tu utilises tes écrans avant d’aller te coucher

La télé-vision : apporte des mensonges à notre propre vision.. On doit trouver notre propre vision, notre intuition. Le plus nous arrivons à faire cela, le plus on peut se détendre pour aller dormir. Le plus on cherche à tout contrôler, le moins on arrive à dormir.

9. Tu n’es pas suffisamment honnête avec toi-même

Nous devons devenir honnête avec nous même et nous demander : « Qu’est ce que je veux » ? Parfois nous avons des désirs coincés dans le subconscient et cela nous maintient éveillés. C’est ok. Se permettre d’être soi-même et de s’aimer à 100%, favorisera ton sommeil.

J’espère que tu pourras dormir ce soir.

Doris Volnay

Les séances énergétiques à distance : Du pipo?

Illustration : Encre Harmonique

La première fois qu’on entend parler d’un soin à distance, on se demande si on est pas dans un film d’Harry Potter, je vous l’accorde.

L’enseignement de base de la guérison à distance est celui-ci : Nous sommes bien plus qu’une enveloppe corporelle. Nous avons également un corps énergétique constitué de notre aura (champs énergétiques), des chakras (centres énergétiques) et des méridiens (voies d’énergie). Les champs d’énergie absorbent l’énergie, les chakras la décomposent et les méridiens la distribuent dans tout le corps.

Notre corps est composé d’énergie vibrant à différentes vitesses. Notre corps physique, nos pensées, nos émotions vibrent tous à une fréquence propre. Ces vibrations ou pulsations créent un champ autour d’eux, souvent appelé notre aura ou champ d’énergie. L’aura est un centre d’information et un système hautement perceptuel (et bien pensé) qui transmet et reçoit des messages de l’environnement externe et interne. Toutes les informations de l’univers se retrouvent dans nos cellules. Toutes. D’où l’énorme potentiel dont chaque être humain dispose.

Ces champs peuvent être ressentis au toucher. Le champ éthérique est la première couche de notre corps énergétique. C’est la duplication d’énergie du corps physique. Le champ émotionnel est l’endroit où nous éprouvons des sentiments. Il s’étend au-delà du corps physique. Le champ mental est associé aux pensées et aux processus mentaux. Le champ spirituel nous aide à nous rapporter à notre moi supérieur et à nos dimensions spirituelles. Il est activé lorsque nous méditons, prions ou canalisons, ou que nous vivons notre meilleure vie !

Le cerveau et les organes du corps sont entourés de leur propre champ d’énergie. Un organe sain aura une fréquence différente d’un organe malade. Les champs agissent réciproquement sur les autres champs, y compris les champs d’autrui : des changements dans ces champs changent la force et la fréquence des courants électriques qui nous parcourent. Ainsi, un champ d’énergie d’une personne peut avoir un effet sur le champ d’une autre. Ce phénomène peut influencer le bien-être de chaque personne ainsi que le fonctionnement de ses organes et tissus. Avez-vous déjà reçu un appel téléphonique d’une personne déprimée ou en colère ? Cette personne n’est pas près de vous, mais cela vous peut vous influencer au niveau émotionnel.

Le téléphone, la télévision par câble et Internet utilisent tous des fréquences énergétiques invisibles pour fonctionner. L’électricité dans nos maisons fait la même chose qu’une radio. Tous ces éléments doivent être réglés sur la fréquence particulière à laquelle ils fonctionnent pour fonctionner. Ils ont tous les moyens de régler le flux d’énergie intégré afin que nous puissions les activer, les désactiver ou les utiliser d’une manière différente. Et tous ont été jugés trop incroyables pour être vrais quand les gens en ont entendu parler pour la première fois.

Certaines séances énergétiques à distance fonctionnent de la même manière. C’est l’énergie qui doit être «raccordée» à la personne à laquelle elle est envoyée. Une fois qu’elle est «synchronisée», elle traverse les courants d’énergie qui existent naturellement, de la même manière qu’un signal téléphonique.

Le/la professionnel.le est le conduit de l’énergie. Il peut être difficile de comprendre que nos pensées, nos intentions et nos émotions sont de l’énergie. Pourtant, la plupart des gens peuvent sentir que leurs émotions créent une sensation d’énergie dans le corps. Iels peuvent également comprendre que les terminaisons nerveuses et la moelle épinière aident à transporter ces énergies dans tout le corps. Si vous allez plus loin, vous pouvez voir la relation entre nos pensées et nos émotions. Ce n’est pas un grand bond en avant que de voir que nos pensées et nos émotions ont un effet sur nos perceptions et sur les personnes qui nous entourent. Ces choses changent vraiment notre environnement! C’est toute l’énergie. Les téléphones, Internet, la radio et la télévision nous semblent également des choses ordinaires. Mais pour quelqu’un qui ne les a jamais expérimentés, ils semblent mystérieux et irréel au début. Certains peuvent même être effrayés par elleux, jusqu’à ce qu’iels les aient expérimentés. La même chose est vraie beaucoup de techniques de médecine énergétique. L’énergie dépasse les limites de l’espace et du temps.

Lors d’un soin à distance, la personne envoie de l’énergie dans le corps de la personne qui reçoit et peut s’opérer alors un rééquilibrage d’énergie des chakras, et de nettoyage de certaines parasites énergétiques. Lorsque j’opère un soin énergétique à distance, j’œuvre avec une photo de la personne, sa date de naissance, l’adresse où elle se trouve, et je fais le soin avec des cristaux. Cela peut se faire lorsque la personne est réveillée ou endormie.

N’hésitez pas à prendre RDV pour vivre cette expérience ici https://dorisvolnay.com/seance-de-nettoyage-energetique-a-distance/.

Mes séances ne remplacent pas l’avis d’un médecin. Demandez conseil si vous avez des doutes.

RDV au 0693878751

Le massage des personnes guérisseurs

Dans certaines traditions, le massage fait partie des pratiques des personnes guérisseuses. Celui-ci a un rôle symbolique et fait l’objet d’une importance capitale pour « parler aux douleurs » du corps physique, émotionnel et spirituel.

Les massages relèvent de la transmission des connaissances car ils font l’objet d’un savoir secret qui est perpétué dans la famille, dans une lignée maternelle ou paternelle. Certain.e.s personnes pratiquant des massages traditionnels permettent de tirer des conclusions quant au savoir sur le corps et sur la maladie.

La plupart des personnes qui se font masser par des guérisseurs ou guérisseuses, arrivent avec des maux diverses comme les douleurs musculaires, tendinites, maux de têtes, insomnies, morsures d’insectes. Beaucoup de traitement commencent par un massage.

Le traitement

La personne guérisseuse utilise un liquide de massage à induire sur toutes les parties du corps affectées, avec un mélange d’écorces, de racines, de feuilles de plusieurs plantes et d’eau ou d’huile en récitant des prières à haute voix ou dans sa tête. Ce mélange permet non seulement de protéger le malade contre la cause de la maladie, et toutes mauvaises influences, mais protège aussi le guérisseur ou la guérisseuse du malade. Les prières sont le fruit de l’héritage des ancêtres, éléments principaux. Elles sont mémorisées afin de mener à bien les massages, les bains, les fumigation, la transmission de la parole représentant un des savoirs les plus importants que possèdent les personnes guérisseuses.

L’action de masser

Les causes des maladies peuvent souvent être associées aux souffrances de l’âme, par ses choix, expériences, peurs. Les émotions sont comme des vapeurs qui se dégagent des organes. Lorsqu’une émotion essaye de remonter, le mental ne veut pas subir l’impact de l’émotion. En serrant les mâchoires, on se dit qu’on peut contenir l’émotion. Sauf que si les émotions ne remontent pas par les mâchoires et sont libérées par la parole, elles peuvent rester dans les organes. Par l’action de masser, la personne prend connaissance des vibrations dans le corps de la personne, et « remet  en place l’âme » dans le corps en guérissant les symptômes associés aux maladies avec des mouvements de haut en bas, sous réserve de la confiance de la personne soignée.

La personne guérisseuse n’intervient pas seulement au niveau corporel chez la personne malade, elle a également un rôle dans l’équilibre social entre le malade et son entourage, car la maladie n’est pas seulement considérée comme une souffrance physique, mais comme un malaise social.

La première étape pour guérir d’un blocage émotionnel

Etape 1 pour guérir d’un blocage émotionnel : Ne pas le prendre à la légère.

Ne laissez personne vous dire que ce que vous traversez ce n’est « rien », que ce n’est « pas grave » ou que ce n’est pas recevable pour exister. Si vous ressentez un blocage, c’est qu’il y a une raison. Inutile d’en avoir honte, nous sommes humains, et la plupart de nos schémas de pensée ont été construits depuis bébé, à un moment où nous n’avions pas la capacité de différencier le rationnel de l’irrationnel. Le plus important, c’est que pour vous, ce blocage ne soit pas pris à la légère, car sinon il sera toujours là.

Quand on comprend la source d’un problème, après la libération d’un blocage devient presque comme un jeu avec vous-même. A travers certains challenges, vous allez pouvoir évoluer de façon concrète grâce à votre conscience et votre travail sur vous. Il faut s’entraîner, parfois pendant des années [en climat de confiance] pour réaliser tous vos défis, et pour pouvoir évoluer de manière à être fièr(e) de vous.

Il faut travailler pour bien comprendre ce qui se passe en vous, et être enfin épanoui(e). Si vous repoussez la date de ce travail, votre blocage va vous gâcher la vie.

Si après toute cette prise de conscience, même si vous avez compris ce qui se passe à ce moment-là en vous-même lorsque votre blocage refait surface, et qu’il vous est impossible de redevenir maître de votre personne, je vous invite à vous faire accompagner par un professionnel qui est SPÉCIALISÉ dans le domaine. Les proches sont heureusement une bénédiction, mais souvent lorsqu’il s’agit de blocages émotionnels, les outils sont malheureusement insuffisants et parfois, complètement filtrés par leur propres perceptions idéales et leurs propres blessures. Ce n’est pas grave, c’est pour cela que des gens sont payés pour aider les autres à aller mieux, et en font leur métier. Et c’est OK. A vous de choisir.

Si vous lisez ceci, vous êtes déjà dans un état d’esprit de vouloir avancer et le processus est déjà engagé. A vous de passer à l’action.

Je propose un programme 0-Stress pour combattre le stress et l’anxiété, n’hésitez pas à vous inscrire ici : https://dorisvolnay.com/7joursdechallenge-pour-se-liberer-du-stress/

Bonne fin d’année.

Doris Volnay

Le champ d’énergie humaine et les chakras : ça existe vraiment ces machins ?

Derrière tout ce qu’on connaît aujourd’hui sur l’aura, se cachent de nombreuses recherches scientifiques.

T’aimes peut-être pas l’histoire, mais promis, c’est pas long (et c’est cool)

Le champ d’énergie humaine est étudié depuis bien longtemps. Que ce soit par l ‘étude du « prana »en Inde, par les Yogis, il y a 5000 ans, ou par l’étude du « Chi », il y a 3000 ans par les chinois, avec les fondamentaux sur le Yin et le Yang . Il est curieux de se rendre compte que toutes leurs données se rejoignent en une seule et même définition du champ d’énergie humaine, défini comme étant source de vie universelle. La même qui est utilisée pour les traitements énergétiques.

Au début du XIIème siècle, Boirac et Liebault, ou encore Wilheim von Reichenbach, qui lui étudia le champ d’énergie humaine pendant 30 ans de sa vie ; le savant Paracelse au Moyen-âge, tout comme le mathématicien Helmont dans les années 1800, affirmaient que les humains avaient une énergie qui pouvait avoir une bonne ou une mauvaise influence sur la santé d’une autre personne, par sa seule présence…et que cela pouvait fonctionner même à distance… Ils avaient déjà pris le sujet très très au sérieux.

Au début du XXème siècle, des médecins super curieux ont commencé à observer l’aura à l’aide d’écrans et de filtres de couleurs. Il a été observé que l’aura des personnes pouvait être différente d’une personne à l’autre, et que cela pouvait varier en fonction de leur style de vie, de la santé, de l’âge et du sexe. Amazing ! Merci Docteur Kilner !

Échange d’énergie entre les organes sains et malades, et après chirurgie

Le champ d’énergie humaine pénètre le corps physique et forme une espèce de toile d’araignée lumineuse, qui peut se connecter aux toiles d’araignée d’autres personnes. C’est sur ce champ vital que se fixe le corps physique. Lorsque ce champ est en «bonne santé», il est naturellement autonome, et tous les organes vibrent chacun à leur propre fréquence de fonctionnement, de façon naturelle. Il faut s’imaginer que tous les organes communiquent entre eux, sur le plan énergétique, et quand tout va bien, ils se transfèrent facilement de l’énergie non stop. Mais lorsqu’il y a une maladie, ou un déséquilibre, les organes commencent à vibrer différemment des fréquences auxquelles ils vibrent naturellement, et les transferts d’énergie sont perturbés, ralentis. Après une chirurgie, par exemple, les organes changent de vibration, ainsi que tous les tissus autour de cet organe. L’énergie peut se retrouvée être gaspillée au lieu d’être transférée naturellement.

Des découvertes en laboratoires extraordinaires sur les chakras

Valérie Hunt a fait des travaux magnifiques sur l’aura. Ses travaux sont probablement à l’heure actuelle, les plus intéressants et évocateurs sur l’aura humaine. Elle a voulu vérifié que ce que voyaient 8 personnes capables de faire des lectures d’aura, concordait avec des mesures électroniques d’ondes en laboratoire. Les résultats furent incroyables.

Non seulement les résultats approuvaient à l’unanimité l’existence de différentes couleurs aux mêmes endroits du corps, mais en plus, celles-ci étaient localisées, comme dans la littérature, dans les centres énergétiques qu’on appelle «les chakras» : le chakra racine de couleur rouge, celle du ventre, orange, le plexus solaire de couleur jaune, le chakra du cœur de couleur verte, celle de la gorge, bleue, le troisième œil violet, et le chakra coronal de couleur blanche. Je n’ose même pas imaginer l’excitation dans le laboratoire. J’ai beaucoup travaillé en laboratoire, et je connais la joie des résultats encourageants. J’aurais aimé être là !

Il semblerait que certains chakras stimuleraient d’autres chakras, et que celui du cœur est le plus actif, et le plus puissant. Ça étonne quelqu’un ?

Les mémoires des événements passés, coincés dans le corps ?

En analysant ces couleurs, et en travaillant avec des thérapeutes, cette chercheuse a également observé en séance, que certains événements du passé étaient stockés dans des endroits spécifiques du corps, pouvant restés là pendant très longtemps. Cela pose la question de notre responsabilité sur notre santé, notre guérison.

La médecine conventionnelle, et la médecine alternative autour du champ d’énergie humaine, feraient une sacrée belle équipe au quotidien…. Vous imaginez le potentiel que pourrait apporter cette alliance ? Les rapports entre les êtres humains seraient modifiés, au point de créer un vrai bouleversement dans la façon que nous avons de communiquer et même de consommer.

Merci beaucoup d’avoir lu cet article.

Doris Volnay

12 Pierres sacrées pour régulariser et pacifier son cycle menstruel

Ah, la femme et son cycle féminin ! Toute une histoire !

La façon que nous avons de vivre notre cycle est directement lié à l’environnement dans lequel nous vivons, de notre vision de la femme, de notre éducation, de nos croyances, et des blessures émotionnelles collectives. Dans la société actuelle, il est de plus en plus difficile de prendre du recul sur ce qui se passe dans notre vie. Lorsqu’une femme est stressée et perturbée, cela a un impact direct sur son cycle féminin.

Les menstruations, par exemple, permettent de faire ce tri de façon physique en nous « forçant » de nous calmer sur le rythme que nous avons et d’écouter les messages qu’a notre corps à nous délivrer tous les mois. C’est le moment du mois qui rappelle la façon dont nous avons de gérer nos émotions, notre rapport avec notre corps, et avec notre féminin profond. C’est un moment privilégié, qu’il nous faut apprendre à aimer et honorer. Cela n’est pas toujours évident, je vous l’accorde… Mais voyons le bon côté des choses. Il existe des outils puissants pour nous aider, dont les pierres.

Le cycle lunaire

Depuis la nuit des temps, les civilisations travaillent avec les pierres pour régulariser le cycle féminin. En plus d’être magnifiques, elles ont le pouvoir d’agir sur différents aspects du cycle de la femme.

Avant de continuer la lecture de cet article, il est important de garder à l’esprit qu’une pierre coopère à partir du moment où vous lui donnez l’amour et le soin que souhaitez recevoir d’elle en retour. Si vous n’y croyez pas, elle ne fonctionnera pas comme vous le souhaitez. C’est aussi simple que cela.

La pierre de lune

La pierre de lune

La pierre de lune aurait un effet curatif sur les troubles féminins comme les douleurs menstruelles, l’infertilité et les effets de la ménopause. Elle serait un bon outil pour réguler le cycle féminin pour qu’il se cale sur le cycle lunaire, d’où son nom. Elle permet d’observer ses émotions, diminue les frustrations plutôt que de les juger et de les réprimer, car elle apporte la paix d’esprit et la résilience. Elle aide au mental féminin à s’apaiser et rééquilibre le système hormonal. Elle diminue les frustrations et donc les tensions liées au cycle menstruel. Elle est recommandée pour les femmes souffrant d’endométriose.

La malachite

La malachite

La malachite diminue les douleurs de règles douloureuses, abondantes et irrégulières.

La chrysocolle

Zoom sur une pierre de chrysocolle

Cette pierre est excellente pour diminuer les douleurs liées au syndrome prémenstruels car c’est une pierre d’apaisement des douleurs physiques et émotionnelles. C’est une pierre qui aide à retrouver la paix du cœur, et à lâcher prise. Elle peut accompagner la femme tout au long de sa vie, dès les premières règles jusqu’à la ménopause, en soulageant les maux féminins.

La jaspe rouge

La Jaspe rouge

La jaspe travaille sur le chakra racine, notre premier chakra. Elle est elle aussi connue pour apaiser les douleurs menstruelles, les règles abondantes et libérer la colère qui peut être localisée dans le foie, et les organes reproducteurs.Cette pierre régule le système hormonal des femmes.

L’hématite

Hématite brute

L’hématite diminue la fatigue et possède des propriétés relaxantes. Elle apaise, et agit directement sur la circulation sanguine, régule les flux menstruels et détoxifie le corps pendant les menstruations. Elle travaille également sur le lâcher-prise.

La cornaline

La cornaline libère les blocages qui sont localisés dans le chakra sacré. Elle soulage les maux de ventre comme les coliques, mais aussi les règles douloureuses. C’est aussi la « pierre de la passion » qui stimule l’énergie sexuelle de la femme, et qui rééquilibre ses hormones. La cornaline travaille sur l’estime de soi et la confiance en soi. C’est une pierre puissante pour le féminin car elle aide à écouter ses désirs, ses besoins. C’est une pierre de réconciliation puissante avec son corps.

Le grenat rouge

C’est la pierre dite de « feu », qui invite la créativité, l’énergie vitale et la libération de la sexualité. C’est la pierre qui représente l’excitation.

La rhodonite et l’amazonite

La Rhodonite
L’amazonite

Lorsque nous ne sommes pas réconciliés avec le passé, le cycle féminin peut en être perturbé. La rhodonite et l’amazonite sont des pierres de réconciliation avec le passé pour pouvoir mieux vivre le présent. Elles réparent les blessures émotionnelles et les traumatismes du passé, comme les ruptures amoureuses qui ont été vécues difficilement. Elles permettent l’ouverture du cœur, invitant la compassion, l’amour, et le partage. L’amazonite en particulier, aide à faire confiance, à l’accueil, à la bienveillance et à la tendresse.

Le quartz rose et l’aventurine

Quartz rose
L’aventurine verte

Cette association permet de dégager les émotions bloquées dans le chakras du cœur, chakra relié au féminin sacré. Ce sont des pierres qui relâchent les tensions du corps. Le quartz rose est une pierre de douceur et de paix intérieure, qui guérit les blessures profondes en laissant remonter à la surface la souffrance émotionnelle enfouie, afin de la guérir en douceur.

L’aventurine a la petite particularité de faire barrage aux ondes électro-magnétiques des appareils électroniques.

La lapis lazuli

Lapis Lazuli

Cette pierre magnifique est la pierre de communication, et des relations humaines. Elle dénoue les blocages relatives aux relations humaines, et permet une meilleure compréhension des autres, de soi pour la personne qui la porte. Elle favorise la libération de l’anxiété, du stress et travaille sur les personnes ayant un mental envahissant. Elle permet d’élever la conscience et de se connecter à son intuition féminine.

Chaque femme est unique… Essayer est le meilleur moyen de savoir quelle pierre résonne le plus en vous et à laquelle vous choisissez de faire confiance. Une fois que vous aurez trouver les pierres qui vous correspondent le mieux, prenez en soin, en les purifiant et en les rechargeant régulièrement, et elles vous le rendront bien. Prenez le temps de méditer avec elle, et de les remercier pour le travail qu’elles font pour vous.

Bon cycle !

Doris Volnay

L’huile essentielle d’Ylang-Ylang : Une seule clé pour 7 chakras

L’Ylang-ylang, qui signifie « fleurs des fleurs » est un arbre, originaire des régions tropicales. Il a été introduit au fil du temps dans les îles de l’Océan Indien et est aujourd’hui très convoité et exploité. L’huile essentielle d’Ylang-Ylang est une huile essentielle enivrante, voluptueuse, et pleine de promesses. On l’adore ou on la déteste, il n’empêche que ses vertus sont bel et bien là. Elle ne laisse personne indifférent.

En plus d’être très utilisée pour ce qui est de la régénération des cellules, dans les soins de la peau et des cheveux, elle possède des propriétés anti-bactériennes et régule la production de sébum. Elle a des propriétés antimicrobienne en réduisant les irritations de la peau et des rougeurs. Elle renforce le système nerveux, et abaisse la pression sanguine. Elle stimule le foie et permet donc de diminuer les crises de colère quand elles surviennent. Mais alors, quels sont ses effets sur nos chakras ?

Elle est chargée d’énergie de créativité, de soulagement émotionnel, et aide à la résilience de chaque expérience que nous traversons. Elle possède des propriétés calmantes, relaxantes, ré-équilibrantes…et euphoriques sur le corps et l’esprit! Son parfum a un effet particulièrement stimulant chez la femme en augmentant son désir sexuel. On dit d’elle que c’est l’huile essentielle de la femme, et on va voir pourquoi…

Une huile essentielle pour sept chakras

Chakra racine : Peurs

L’Ylang-Ylang aide le premier chakra à se débarrasser des émotions comme la peur, la dépression, l’anxiété, causée par l’illusion de séparation des autres êtres vivants.

Application possible : Masser avec un mélange de quelques gouttes d’huile et d’huile végétale plus douce, la plante des pieds, en remontant sur les jambes et le bas du dos.

Chakra sacré : Tonifiant sexuel et douleurs de menstruations

Ses senteurs chauds, et sensuels éveillent les sens. Pourquoi dit-on d’elle qu’elle est aphrodisiaque ? Elle favorise le lâcher-prise de la femme dans l’intimité. Le linalol contenu dans cette huile augmente le taux de dopamine, neurotransmetteur qui joue un rôle sur l’appétit sexuel. Elle stimule le désir amoureux, l’attachement et l’excitation. Les alcools monoterpéniques et sesquiterpéniques tonifient et améliorent la circulation sanguine en dilatant les vaisseaux sanguins.

La molécule de linalol présente dans l’huile essentielle d’ylang-ylang, favorise la détente chez la femme

Cette huile essentielle peut également agir sur les douleurs chroniques, dont les douleurs de menstruations.

Applications possibles : Pour la libido, un massage en commençant par la plante des pieds, puis en remontant sur le bas du dos, la longueur de la colonne vertébrale, et en finissant sur la nuque, avec une huile végétale mélangée à quelques gouttes de l’huile ou en simple diffusion. Je vous garantis que cela fonctionne…

Pour les douleurs de menstruation, un massage en bas du dos et du bas du ventre de 3 gouttes d’Ylang-ylang diluée dans une cuillère à café d’huile végétale en la mélangeant avec une huile végétale, ou respirer profondément après une goutte au creux du poignet. N’allez pas appliquer ça sur vos muqueuses s’il vous plaît…

Plexus solaire : Stress, anxiété, colère

L’Ylang-ylang est une des plus vieilles huiles connues pour avoir un effet anti-dépresseur. Elle agit directement sur le système nerveux en remplaçant les états comme l’anxiété, la tristesse, par la joie, l’excitation, et la sensation d’être entier(e). L’Ylang-ylang sert à relâcher les tensions, et agit directement sur le système nerveux. Elle calme les montées d’émotions comme le stress, les crises d’angoisse, la dépression. Elle augmente la température de la peau, et diminue la pression sanguine, le rythme cardiaque et respiratoire. L’acétate de géranyle (molécule de ouf pour détendre le système nerveux) et le linalol favorisent la relaxation après avoir pénétré dans la peau en régulant la pression sanguine.

Application possible : Massage doux sur le plexus, en mélangeant avec une huile végétale, la face interne des poignets, la plante des pieds, de la colonne vertébrale et de la nuque. En diffusion, mélangée à une huile aux agrumes par exemple, les senteurs de cette huile envoûtante apaisent l’esprit.

Chakra du cœur : Résilience, amour de soi et des autres

Elle aide à se reconnecter à sa vraie nature en tant que femme. Elle rééquilibre l’amour propre, et celui partagé avec les autres. Cela participe aussi à soulager les maux de tête et calme la circulation sanguine. Elle permet l’ouverture du chakra du cœur en diffusant le calme du corps à l’esprit, en accepter le caractère unique de chacun. Nous sommes tous différents ! Des études ont montré qu’elle réduit les problème respiratoires et cardiaques, comme l’hypertension artérielle. Un massage à l’huile essentielle d’ylang-ylang favoriserait la réduction de ces troubles.

Application possible : Massage en mélangeant quelques gouttes à de l’huile végétale pour une application sur le plexus solaire et sur le torse.

Chakra de la gorge : Communication

Participe à la confiance en soi, et stimule une meilleure communication et expression des sentiments vis-à-vis des autres. Elle diminue la peur de communiquer ses sentiments en permettant de lâcher-prise encore une fois.

Application possible : Quelques gouttes dans le bain, ou en massage de la nuque, en mélangeant quelques gouttes avec une huile végétale.

Troisième œil et Chakra coronal : Lâcher-prise, et méditation

C’est une huile à haute vibration, qui apaise l’esprit, et favorise la méditation, en stimulant la glande pinéale. Elle aide à lâcher-prise, un des challenges les plus durs de notre société actuelle.

Application possible : En diffusion avec une huile aux agrumes ou en mettant quelques gouttes dans le bain dans une base neutre.

L’Ylang-ylang equilibre les énergies masculine et féminine en chacun de nous, et a un impact direct sur la guérison du féminin sacré.

En conclusion, un outil puissant à utiliser !

Elle agit sur le corps physique, mental, émotionnel et spirituel ! Alors pourquoi s’en priver ?

Précautions d’emploi 

Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, et aux petits.

Ne pas appliquer dans les yeux ou sur les muqueuses.

Faire un test de tolérance en appliquant une petite goutte au creux du coude avant de l’appliquer en massage sur la peau.

Éviter en cas d’hypotension.

Ces informations ne remplacent en rien la consultation d’un médecin, pour toute pathologie ou doute sur votre santé.

Merci d’avoir lu cet article.

Doris Volnay